Il existe différentes sortes de chaudière au gaz, ayant chacun leur spécificité et leur principe de fonctionnement. En dehors des chaudières gaz classiques, comme les chaudières basse température, la chaudière gaz à condensation se trouve de plus en plus plébiscitée à cause de son efficacité énergétique supérieure et sa qualité économique. Chaque dispositif peut être installé dans le cadre d'une rénovation de bâtiment ou d'une nouvelle construction. Par contre, l'installation d'une chaudiere à gaz n'est pas l'apanage de tous. L'assistance ou l'intervention d'un spécialiste en la matière est requise, que ce soit dans le choix des caractéristiques adaptées ou de l'emplacement.

Le plus intéressant des chaudières gaz.

Chaque dispositif a aussi leurs inconvénients. Par exemple, si le modèle à condensation se révèle difficile à installer et semble être plus adapté à des logements de grande surface, la chaudière basse température doit être raccordée au radiateur ou n'est efficace qu'en combinaison avec un plancher chauffant. Les chaudières classiques sont aussi plus adaptées pour les logements de moyenne et petite dimension. Pour l'heure, la plupart des foyers tendent à se tourner plus vers la chaudière à condensation, plus performante et économique. Cette dernière est avant tout un matériel astucieux permettant de réduire considérablement la consommation énergétique de tout le foyer. Grâce à son principe de condensation de la vapeur d'eau, elle utilise beaucoup moins de gaz (30 à 40% de moins) en offrant un rendement de chauffage plus important que les modèles classiques. Pour autant, sa réelle capacité à fournir de la chaleur dépend de sa taille et de son emplacement au niveau de la maison. A noter par ailleurs qu'une chaudière gaz à condensation fournit aussi bien en chauffage qu'en eau chaude sanitaire.

Comment installer une chaudière à gaz ?

L'installation chaudiere est une affaire difficile que seules les personnes initiées peuvent prendre en main. Cela commence notamment par le choix du modèle compatible au besoin et au logement. Différents critères sont ainsi à prendre en compte, à savoir le système d'évacuation des fumées (ventouse ou cheminée), le mode de pose (une chaudière murale pour un habitat restreint, au sol pour une plus grande surface), le type de conduit pour une distribution calorifique optimale, l'existence ou non d'une évacuation d'eau pour la chaudière à condensation, mais aussi l'aspect visuel surtout pour les endroits étroits... Par ailleurs, étant donné que l'installation de ces matériels de chauffage est particulièrement coûteuse, il est aussi judicieux de considérer les possibilités en termes de financement. Pour réduire sa facture à l'achat et à l'installation de l'équipement, il faut prendre en compte l'éligibilité du dispositif aux différentes aides comme le crédit d'impôt, l'ANAH, la TVA réduite et autres.

Par contre, pour pouvoir bénéficier de ces aides, il est nécessaire de faire appel à un professionnel RGE (reconnu garant de l'environnement).